Advertisement

Enregistrement (gratuit)

Derniers vins évalués

Kendall-Jackson Chardonnay Vintner's Reserve Californie 2013, $24.05
Sterling Vintner's Collection Cabernet-Sauvignon, $16.80
Celeste Ribera del Duero 2009, $21.00
Domaine de la Vieille Julienne Lieu-dit Clavin 2013, $27.65
Juan Gil Monastrell 2013, $23.35

Apportez votre vin

Restaurant À l'Os
Restaurant Ô Thym
Restaurant La Colombe
Restaurant Monsieur B
Restaurant Le Quartier Général
Restaurant Le Square
Restaurant Tamashi
Restaurant L'Académie Montréal
Restaurant Giorgio Rosemère
Accueil

Les vins du domaine Jean-Claude Boisset

La maison Boisset est une maison spécialisée dans le négoce du vin. Une grosse maison de négoce, possédant plusieurs marques et domaines viticoles en Bourgogne et en Californie, tels que Bouchard ainé et fils, Mommessin, J. Moreau et fils, Skalli, Lyeth, DeLoach et j’en passe. C’est d’ailleurs à la maison Boisset que nous devons l’excellent Clos Jordane (en joint venture avec Vincor). Quand on observe l’histoire commerciale de cette maison qui a débuté en 1961, on est impressionné par son succès et sa croissance fulgurante. Ce succès s’explique, on peut se l’imaginer, en raison de l’expertise en matière de savoir-faire vinicole, ainsi que commercial.  Mais Jean-Claude Boisset, c’est également un domaine spécifique dont Gregory Patriat nous a récemment présenter les vins au restaurant La Colombe en compagnie de Luc Provencher de chez Chartons-Hobbs.



Gregory Patriat est le vinificateur du domaine Jean-Claude Boisset. Gregory se dit vinificateur, car il ne possède pas de diplôme d’œnologie. Il a appris le métier sur le tas, d’abord comme ouvrier vigneron à partir de l’âge de 18 ans, puis en travaillant dans différents domaines, avant d’arriver chez Boisset en 2002. Il perçoit son parcours comme un avantage, car il se considère inspiré par la pratique plutôt que par la science ou la technique. De toute évidence, ses patrons semblent lui faire confiance. Ils ont récemment fait construire une nouvelle « cave » (installations de vinification) et ils lui laissent l’entière liberté œnologique.

Or, la liberté s’accompagne normalement de devoirs et de responsabilités. L’objectif de la maison est de faire du domaine Jean-Claude Boisset le porte-étendard de tous les vins du groupe. Lorsque je regarde l’éventail des domaines qui compose la « famille Boisset », j’ai un peu de peine à comprendre. D’une part, en raison des grandes différences qu’il peut y avoir entre ces domaines et leurs vins, ce qui rend la comparaison difficile, voir inutile. D’autre part, comment un domaine qui produit à lui seul plus de quinze vins, avec des gammes de prix et de qualités assez grandes, allant de 25 $ à 200 $ la bouteille, peut-il être l’étendard d’autres domaines ayant aussi leurs propres gammes de produits? Mais bon, pour faire des affaires, il faut savoir donner du sens à ce qu’on fait, même si celui-ci contredit parfois la logique. C’est ce que fait ici la maison Boisset en appliquant la logique de la bouteille porte-étendard à l’ensemble d’un domaine, à l’intérieur d’un portefeuille de marques et de domaines. Ceci se traduit en pratique par une volonté à privilégier des rendements faibles et une petite production -entre 1000 et 3000 bouteilles maximum par vin- afin de garantir le niveau qualitatif de tous les vins produits par le domaine Jean-Claude Boisset. Or, il est vrai que la marque Jean-Claude Boisset est un gage de qualité, même dans les vins d’entrée de gamme qui sont d’excellents rapports qualité-prix.

 


Gregory Patriat est venu nous présenter des vins blancs majoritairement du millésime 2010, dont certains sont disponibles au Québec, ainsi que des vins rouges du millésime  2011 qui commenceront à arriver bientôt. Après le très chaud et le très murs millésime 2009, et le très bon, mais plus réservé et austère millésime 2010, le millésime 2011 s’avère moins fameux. Il a débuté précocement avec un printemps chaud et sec, mais malheureusement suivi par beaucoup de précipitations en juillet et en août. Heureusement pour les producteurs, les bonnes conditions de la fin août et de septembre ont permis de sauver le millésime. Mais celui-ci ne passera pas à l’histoire. On aurait ouï-dire que : « c’est un millésime de restauration », c’est à dire dont les vins doivent être bus et écoulés rapidement, plutôt que mis en cave. Bref, un millésime à boire jeune.

Les vins Jean-Claude Boisset sont entièrement produits à avec des raisins achetés à des viticulteurs et provenant toujours de vignes de plus de 40 ans. Voici quelques suggestions pour découvrir les excellents vins de cette maison, entre autres dans les millésimes 2009 et 2010 qui sont actuellement disponibles sur le marché :

Vins blancs:

Bourgogne Chardonnay Jean- Claude Boisset 2010, $24.50

Pouilly-Fuissé Jean-Claude Boisset 2011, $25.25

Vins rouges:

Bourgogne Pinot noir Les Ursulines Jean-Claude Boisset 2010, $24.75

Jean-Claude Boisset Savigny-lès-Beaune 2009

Volnay 1er cru Carelle Sous La Chapelle Jean-Claude Boisset 2009, $52.00
 
© 2018 Sommelier Virtuel, Montréal, Québec