Plaidoyer pour les vins blancs à moins de 20.00$

Le mois dernier, nous étions invités à une dégustation de vins blancs organisée par l’AQAVBS. Nous avons ainsi eu l’occasion de déguster et de comparer près de cinquante vins blancs différents, allant de 10.00$ à 50.00$, avec une majorité de situant entre 15.00$ et 25.00$. C’est très utile, car ça nous permet de découvrir un maximum de vins dans un temps record.


Mais l’exercice se révèle un peu périlleux et ingrat pour les vins. Nous devons nous en faire une idée rapidement, en une ou deux gorgées (recrachées) et rédiger un bref commentaire, avant de passer au vin suivant. Nous passons une minute et demie à deux minutes par vin. Le contexte n’a rien à voir avec le plaisir méditatif de boire une bouteille tranquillement, d’apprécier son évolution au fil des verres, de voir comment le vin accompagne le repas, etc. Ici, nous avons pour ainsi dire droit qu’au premier verre, rapidement et sans nourriture. Notre appréciation d’un vin est donc partielle. Sans compter le fait que les vins se retrouvent inévitablement comparés les uns aux autres, et que le vin qui précède influence notre appréciation de celui qui suit, etc.
Si je partage ce préambule, c’est pour contextualiser un constat que j’ai réalisé lors de cette dégustation : en matière de vins blancs, petits prix ne riment pas avec petits vins. Les vins autour de 15.00$ offrent les meilleurs rapports qualités-prix. Ils sont certes plus simples que les vins à 25.00$ et plus. Mais le peu qu’on gagne, en richesse,  en complexité et/ou en finesse n’est pas justifié par ce qu’on doit payer en plus. Peut-être que les vins plus chers s’éventent moins au fil de la soirée et accompagnent-ils mieux le repas ? Mais dans le contexte imparfait, mais fort butile, de dégustation décrit ici, les vins blancs à moins de 20.00$ se présentent comme les meilleurs rapports qualité-prix.
En voici une sélection :

Continuer la lecture de « Plaidoyer pour les vins blancs à moins de 20.00$ »

Dégustation de vins de la Rioja

J’ai récemment eu l’occasion de participer à une dégustation organisée par l’AQAVBS à l’École des Métiers de la Restauration et du Tourisme de Montréal et dans laquelle nous étaient présentés près de cinquante vins provenant uniquement de la Rioja. L’amateur de vins ibériques en moi était ravi et se réjouissait. La Rioja est une des régions viticoles espagnoles les plus réputées qui, en 1991, a été la première a accédé au rang de Denominación de Origen Calificada (DOCa). C’était intéressant de pouvoir ainsi comparer plusieurs vins de cette région notamment quelques blancs, mais surtout de pouvoir apprécier les différences entre les Crianza, les Reserva et les Gran Reserva. L’exercice était d’autant plus intéressant qu’il s’agissait de vins provenant de producteurs connus et appréciés au Québec tels que les Baron de Ley, Ijalba, Montecillo, Valdemar, Marqués Murrieta, etc. À cette occasion, voici une présentation de cette région ici.

 

 

En contrepartie, je me demande si ce genre d’exercice ne portait pas préjudice à ces vins. Il s’agissait dans l’ensemble de vins riches et savoureux qui ont saturé mon palais, ce qui a tendu à les rendre uniformes et à faire en sorte que, dans ce contexte, quelques vins se sont démarqués au détriment de certains, qui dans un autre contexte auraient pu briller. Car en effet, plusieurs de ces vins m’ont paru plutôt similaires les uns aux autres, alors que je m’attendais à davantage de variations entre ces producteurs.

Malgré le caractère ingrat de l’exercice (pour les vins, pas pour moi), voici quelques vins qui m’ont semblé se démarquer :

Continuer la lecture de « Dégustation de vins de la Rioja »

Suggestions de vins mousseux et de Champagnes

Avec l’approche du temps des fêtes, les rayons de la SAQ se remplissent de vins mousseux et de Champagnes. Il faut en profiter et mettre la main sur les bouteilles les plus intéressantes et se faire une petite réserve pour les différentes occasions qui pourraient se présenter au cours de l’année à venir, à commencer par Noël et le jour de l’an, mais aussi anniversaires et autres moments importants. Or devant ce vaste choix – près de 600 mousseux et Champagnes dans le réseau de la SAQ – il n’est pas facile de s’y retrouver.

Pour les aficionados, Guénaël Revel vient de publier un guide fort éclairant sur les Champagnes, entre histoire, statistiques, informations et guide d’achat. Pour les autres, voici quelques suggestions sélectionnées à la suite du banc d’essai des vins mousseux et des Champagnes organisée par l’AQAVBS et à laquelle nous avons participé plus tôt cet automne :

Les vins mousseux :

Parés Baltà Cava Brut, $17.95

Freixenet Elyssia, $19.95

Moingeon Prestige Brut 1995, $20.60

Bailly-Lapierre Crémant de Bourgogne Brut, $25.00

Vitteaut-Alberti Crémant de Bourgogne Blanc de Blancs Brut, $25.40

Roederer Estate Brut Anderson Valley, $36.00

Les Champagnes :

Paul Goerg Blanc de Blancs, $45.75

Jacquart Brut Mosaïque, $46.50

Henri Abelé Brut, $49.50

Devaux Blanc De Noirs Brut, $52.50

Nicolas Feuillatte Blanc de Blanc 2006, $57.00

Pol Roger Brut, $61.25

Continuer la lecture de « Suggestions de vins mousseux et de Champagnes »

Suggestions de vins pour les fêtes

Pour les personnes prévoyantes qui feront leurs achats de vins dans les prochains jours, voici une sélection de bons crus pour accompagner les plats de la période des fêtes. Ce temps de réjouissances est une période propice aux célébrations avec la famille, les amis et les collègues de travail.

 

Je vous recommande fortement de ne pas attendre aux derniers jours avant Noël pour faire vos achats, car beaucoup de produits risquent de disparaître des tablettes rapidement. Certains des produits suggérés dans cette chronique feront aussi de beaux et bons cadeaux à offrir à vos proches.

 

Bon magasinage !

Article écrit par Nick Hamilton: lesconseillersduvin.ca

Continuer la lecture de « Suggestions de vins pour les fêtes »

L’évolution du goût du vin

Au cours des cinquante dernières années, à peine deux générations, le goût du vin a énormément changé. En relisant mes

anciennes notes de dégustations des vins issus des années 1970 à aujourd’hui, je suis à même de constater comment le goût du vin a évolué. De nombreux facteurs ont provoqués ces changements : l’évolution des technologies, une meilleure connaissance de l’œnologie (la science de l’élaboration du vin) et de la culture des raisins, de même qu’un respect croissant pour les questions environnementales.

 

Article écrit par Nick Hamilton: lesconseillersduvin.ca

Voici, selon mes notes de dégustations, comment le goût du vin à évolué au cours des 50 dernières années :


Continuer la lecture de « L’évolution du goût du vin »