Vins du Roussillon et hockey

Les vins du Roussillon ont eu la belle idée d’inviter chroniqueurs, journalistes et blogueurs spécialistes du vin à un événement aussi agréable qu’improbable : une dégustation dans une loge au centre Bell. Pourquoi improbable? Parce qu’à mon sens d’anthropologue, le hockey et le vin se retrouvent dans des positions symboliques opposée.

Depuis longtemps, les sports professionnels et le hockey sont associés à la consommation de bière et, qui plus est, le Canadien de Montréal est associée directement à la famille et à la bière Molson. L’amphithéâtre montréalais a d’ailleurs longtemps porté le nom Molson et a souvent été dénommé, métaphoriquement, « le temple de la bière ». Or, dans l’usage courant, le vin est considéré comme en opposition avec le vin. L’univers du vin est celui de la gastronomie, de l’élitisme, de la distinction et du bon goût. Alors que l’univers de la bière est plutôt celui des travailleurs, du « vrai » monde, de la sueur, des ailes de poulet et? du sport! Voilà pourquoi le vin peut-être vu comme en opposition avec le Hockey. D’ailleurs, dans les autres loges, les personnes buvaient toutes de la bière.
J’ai soumis, subtilement, ma question au représentant du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon qui nous avait invités, en lui demandant s’ils effectuaient ce genre d’association entre vin et sport populaire en France. Il me répondit que oui, régulièrement, entre autres avec le Rugby. Je lui ai alors demandé si selon lui, toutes les régions viticoles françaises pouvaient se permettre ce genre d’association. Il me répondit que non, en effet, seul le Roussillon pouvait se le permettre. C’est peut-être là une des nombreuses qualités cachées des vins du Roussillon : versatilité et modernité. Avec sept AOC en vins secs, trois AOC en vins doux naturels et quatre IGP, un climat méditerranéen chaud et sec, une tradition qui remonte à l’Antiquité, mais une attitude résolument contemporaine, le Roussillon offre des vins structurés, savoureux et complexes qui sont particulièrement aptes à rivaliser avec le style et l’attitude des vins dits du « Nouveau-Monde », donc de très bien supporter une association symbolique avec le hockey.
Fait historique intéressant : « Au XIIIe siècle, Arnau de Vilanova, médecin du Royaume de Majorque invente le mariage miraculeux ?de la liqueur de raisin et de son eau de vie? et découvre ainsi le secret des vins mutés. C’est l’origine de l’élaboration des Vins Doux Naturels : une lettre patente de Jaume II (Jacques II), Roi de Majorque, écrite le 17 novembre 1299 à Perpignan, en codifie l’usage » (Brochures Vignobles et vins du Roussillon, CIVR, 2010 : 4). Les Pyrénées-Orientales produisent aujourd’hui 90% des Vins Doux Naturels à AOC de France (Rivesaltes, Maury, Banyuls, etc.). Ce sont des vins intéressants à mettre en cave, car ils vieillissent très bien et très longtemps. J’ai eu l’occasion de déguster chez un ami des Rivesaltes de 1895, de 1931 et de 1950 et ils avaient parfaitement tenu la route jusqu’à aujourd’hui. Bref, une excellente idée de cadeaux à offrir comme départ à la retraite pour vos petits enfants.
Heureusement pour nous, les vins dégustés au Centre Bell étaient meilleurs que le Canadien qui signait une énième défaite : 3-2 contre les Panthers de la Floride en tire de barrage. La soirée en soi, pour l’amateur de vin et de hockey que je suis (je n’en suis pas à une contradiction près) fut fort agréable et j’espère que d’autres suivront l’exemple : ça fait changement des dégustations au restaurant. Parmi les vins dégustés :

Mas Bécha Classique Côtes du Roussillon 2009, $14.10

Les Vignes de Bila-Haut Côtes du Roussillon Villages 2009, $16.35

Domaine Gauby les Calcinaires vin de pays des Côtes Catalane 2009, $24.50

Domaine de la Rectorie Côté Mer Collioure 2010, $25.75

Château Lauriga cuvée Prestige René Clar Côte du Roussillon 2008, $38.25

Mas Amiel Vintage Maury 2009, $19.55

Laisser un commentaire