Le dosage des vins mousseux et Champagnes

Lors du dernier banc d’essai des mousseux et Champagnes, je me suis questionné sur la signification exacte des mentions sur les bouteilles telles « Brut », « Extra-brut » ou « Brut nature ». Ceci correspond en fait au niveau de dosage qui consiste à ajouter une solution sucrée au vin mousseux afin de l’adoucir. Ce procédé fut inventé par un pharmacien nommé Jean Baptiste François en 1836.

Mais pourquoi adoucir les mousseux?

C’est parce ces vins sont élaborés à partir de raisins vendangés à faible maturité. Le décret de l’appellation Champagne impose une richesse minimale en sucres de 143 grammes par litre de moût et un titre alcoométrique volumique naturel de 9 %. À cause des changements climatiques (réchauffement), le dosage est de moins en moins nécessaire car les raisins sont maintenant vendangés à plus grande maturité.

Selon la législation européenne de 2009 les mentions suivantes sont applicables:

  • Brut nature, pas dosé, dosage zéro : absence de dosage et teneur en sucre inférieure à 3 g/l
  • Extra-brut : teneur en sucre entre 0 et 6 g/l
  • Brut : teneur en sucre inférieure à 12 g/l
  • Extra-sec : teneur en sucre comprise entre 12 et 17 g/l
  • Sec : teneur en sucre comprise entre 17 et 32 g/l
  • Demi-sec : teneur en sucre comprise entre 32 et 50 g/l
  • Doux : teneur en sucre supérieure à 50 g/l

Pendant longtemps, le dosage des vin exportés a varié dépendant des goûts des consommateurs. Par exemple, les Anglais buvaient l’Extra-dry ou le Brut. Dans les pays scandinaves où il fait froid, les gens préféreraient le vin Doux ou Demi-sec. Cela n’est plus le cas de nos jours car le niveau du dosage doit figurer sur l’étiquette.

Laisser un commentaire