Aller à la SAQ au temps du COVID-19

J’ai été le 25 mars 2020 pour la première fois à la SAQ depuis les nouvelles mesures instaurées le 22 mars par le gouvernement Legault à cause de la pandémie du Coronavirus. Par chance, la file n’était pas très longue et il n’y avait qu’une seule personne devant moi avant d’atteindre l’agent de sécurité qui vous oblige à vous laver les mains au Purel. Jusque là, pas trop de surprise, c’est ce à quoi je m’attendais…

Une fois à l’intérieur, j’ai été surpris de constater plusieurs tablettes vides, surtout les alcools forts régulier du genre vodka ou gin (Kamouraska, Tanquerai, Beefeater, Bombay, etc.). De plus, toutes les tablettes de vins à moins de $12 étaient pratiquement vides, probablement dû au fait qu’il y a très peu d’employés à l’intérieur. Les employés que j’ai vus étaient surtout occupés à faire du nettoyage, ce qui est rassurant dans les circonstances. Pour ce qui est des vins de spécialités, surtout les vins à plus de $20, les tablettes étaient bien garnies.

Une fois à la caisse, on doit présenter les codes à barres des bouteilles au commis qui ne touche à aucune bouteille. Bien entendu, on met les bouteilles nous mêmes dans nos sacs. Bien que cette expérience soit un peu déprimante, on espère que les SAQ resteront un service essentiel en ce temps de crise.

Laisser un commentaire