Painted Rock Estate Winery

Painted Rock Estate Winery a ouvert ses portes en 2009. En marge des circuits touristiques vitivinicoles de l’Okanagan, sa visite vaut cependant le détour. La winery, entourée de ses vignobles plantés de cépages bordelais, de Syrah et de Chardonnay, offre une vue magnifique sur Skaha Lake. La winery, un bâtiment à l’architecture design est épuré, illustre et correspond aux goûts des Britanno-Colombiens prospèrent.

John Skinner est représentatif de plusieurs propriétaires de wineries de l’Okanagan. Ayant eu une carrière florissante dans un autre domaine d’activité, dans son cas la finance et l’investissement, il décide d’acquérir une winery comme hobby de préretraite. Ses ambitions sont cependant plus grandes que de simplement devenir un gentleman farmer.

Un élément qui caractérise la production de l’Okanagan, c’est que la plupart des propriétaires de wineries proviennent d’autres univers professionnels. Dans certains cas, c’est une faiblesse et plusieurs avouent qu’ils ignoraient à quel point démarrer une winery était exigeant. Mais pour d’autres, une expérience professionnelle différente est considérée comme un avantage. C’est l’avis du propriétaire de Painted Rock.

John Skinner

Comme il le faisait alors qu’il évaluait des projets d’investissements à travers le monde, John Skinner se dote d’abord d’une équipe pour évaluer des propriétés. Alors qu’il pense s’acheter un vignoble rapidement, John Skinner passe quatre années à chercher une propriété appropriée à son ambition : produire le meilleur vin possible. Il évalue trente-six propriétés différentes allant du nord au sud de la vallée. Il achète finalement un ancien verger d’abricots sur lequel se trouvent 800 souches d’arbres. Afin de préserver la composition naturelle du sol, il fait extraire une à une les anciennes souches, plutôt que de simplement les pousser de côté avec un bulldozer.

Le vignoble

Ce travail dure un an, ce qui lui donne le temps d’installer une station météorologique et des sondes pour mesurer la température, l’ensoleillement, la pluviométrie et les mouvements du vent. Il se tourne ensuite vers la France pour se procurer les meilleurs clones de différents cépages, tels le cabernet-sauvignon et la syrah.

Le rôle des consultants étrangers

Ne connaissant pas lui-même la viticulture et la vinification, John Skinner s’en remet à l’avis de ses consultants. Pour la plantation des vignobles, il suit les conseils de Valérie Tait, une consultante d’origine française qui travaille dans l’Okanagan depuis de nombreuses années. Pour la vinification, les vins de Painted Rock portent la marque d’Alain Sutre, un œnologue-consultant travaillant avec différents domaines de l’Okanagan. Alain Sutre joue le rôle d’un véritable maitre à pensé pour ce domaine et quelques autres, où les propriétaires ne connaissent pas eux-mêmes l’œnologie (la science de la production du vin).  John Skinner s’en remet entièrement aux avis de son consultant. Alain Sutre donne les grandes orientations qu’applique ensuite l’équipe interne de la winery.

Être présent sur les marchés internationaux

En quoi consiste alors le rôle de John Skinner dans son domaine ? Il se voit comme l’ambassadeur du domaine. Un autre élément qu’il a conservé de sa carrière précédente, ce sont ses contacts politiques et son dynamisme pour en développer de nouveaux. D’abord proche du gouvernement Harper, il fait le nécessaire pour mobiliser le gouvernement Trudeau et les néo-démocrates provinciaux pour obtenir leur appui. Fort de ses contacts et avec l’aide d’autres producteurs, il organise une dégustation de vins canadiens à la Maison du Canada à Londres où ils invitent les journalistes et écrivains du vin les plus influents, tels Steven Spurier, Jancis Robinson, Oz Clark et Jamie Good.

L’objectif n’est cependant pas de développer de nouveaux marchés, car la production de l’Okanagan est à peine suffisante aux marchés de Colombie-Britannique et de l’Alberta. L’objectif est de développer l’image de marque de la région, de la faire connaître et de la positionner parmi les grandes régions viticoles du monde. Pour se faire, quelques producteurs travaillent donc à avoir leurs vins disponibles chez des cavistes et dans des restaurants réputés à Londres, mais aussi ailleurs en Europe et aux États-Unis.

Ceci uniquement pour faire connaître au reste du monde les vins de l’Okanagan et inciter les journalistes influents à les découvrir. Ainsi, un article de Jancis Robinson dans le Financial Times ou un 94 de Steven Spurier dans Decanter permet de se positionner sur les marchés internationaux, ce qui aide ensuite le marketing local de de ses wineries.

La spécificité des vins de l’Okanagan

Selon l’avis d’un critique international, Steven Spurier, le vin véritablement distinctif du domaine Painted Rock, et éventuellement de l’Okanagan dans son ensemble, serait le Cabernet-Franc. L’Okanagan étant sur la côte ouest-américaine, sa production se retrouve inévitablement comparée à celle de la Californie, de l’Oregon et de l’État de Washington Ces États excellent et sont reconnus pour leurs Cabernet-Sauvignon, Syrah et Pinot Noir. Mais leurs climats chauds ne produisent pas suffisamment d’acidité et qui est nécessaire au Cabernet-Franc. Or, cette acidité se retrouve naturellement dans les vins de l’Okanagan en raison du climat.

Red Icon

Ceci étant dit, tous les vins de Painted Rock sont impeccables, notamment le Red Icon qui représente ce que l’Okanagan a de meilleur à offrir. Le Painted Rock Syrah est également excellent et témoigne du niveau qualitatif élevé des vins produits dans l’Okanagan, par les producteurs les plus sérieux, tel John Skinner.

Les vins de Painted Rock disponibles à la SAQ:

Painted Rock Syrah Okanagan 2016

Painted Rock Merlot Okanagan 2015

Les autres vins de Painted Rock