Château Montaiguillon, Montagne St-Émilion

Jeudi le 21 mai 2009, les chroniqueurs en vin étaient conviés par Vins Balthazard à une dégustation avec Chantal Amart du Château Montaiguillon à l’excellent restaurant Graziella. Mme. Amart avait choisi pour cette occasion une verticale de Château Montaiguillon des millésimes 1995 à 2007, avec la particularité de commencer par le plus récent et de terminer par le 1995.
Étiquette Château Montaiguillon

Continuer la lecture de « Château Montaiguillon, Montagne St-Émilion »

Verticale de Giorgio Primo Fattoria La Massa

Mardi le 5 mai 2009, les chroniqueurs en vin étaient conviés par Vins Balthazard à une dégustation avec Giampaolo Motta de La Fattoria La Massa au restaurant Graziella dans le vieux Montréal. Son vignoble de Chianti en Toscane produit un vin réputé, le Giorgio Primo. M. Motta  avait choisi pour cette occasion une verticale de Giorgio Primo des millésimes 1997 à 2007 afin de nous faire découvrir l’évolution de ce vin au cours des années.

 

Continuer la lecture de « Verticale de Giorgio Primo Fattoria La Massa »

Dégustation de Château Mouton Rothschild

 

À l’occasion du passage à Montréal de Xavier de Eizaguirre, Directeur Général de Baron Philippe de Rothschild S.A., Vincent et moi avons eu la chance d’être invités à une dégustation de leur célèbre Château Mouton Rothschild 2005 ainsi que leurs vins de châteaux du même millésime. Cette dégustation était organisée au Club Mont-Royal par les Vins Philippe Dandurand.

 

Le Château Mouton Rothschild, situé à Pauillac, s’étend sur 84 hectares et l’encépagement est typique du Médoc : cabernet-sauvignon, cabernet-franc, merlot, petit verdot. La vinification se distingue des méthodes habituelles car le vin demeure en cuve après la fin de la fermentation.  Afin d’arriver à maturité, le vin doit vieillir plus longtemps en bouteille. 

Continuer la lecture de « Dégustation de Château Mouton Rothschild »

Errazuriz MAX Reserva à l’aveugle

Nous avons dégusté le Shiraz, Cabernet et Merlot. Nous avions donc chacun 3 verres. Pour certains des Riedel Ouverture, pour d’autres de Spiegelau de dégustation.

Robe, du plus foncé au plus pâle: Shiraz, Cabernet, Merlot.

Nez, Shiraz, Merlot: fruits rouges (confiture). Le Cabernet avait un nez plus discret de fruits rouges.

Bouche, du plus tannique au moins tannique: Cabernet, Merlot, Shiraz.

À l’aveugle, sans nourriture, voici ceux que j’ai préféré, dans l’ordre: Shiraz, Merlot, Cabernet.

Après avoir laissé respiré, et ensuite en dégustant avec le repas, j’ai cependant préféré dans l’ordre: Cabernet, Merlot, Shiraz.

Conclusion: on réalise que le fait de faire respirer, de déguster le vin avec ou sans repas a beaucoup d’impact sur notre perception du vin. Au départ, je préférais le Shiraz (à ma grande surprise ), en mageant, mon opinion était différente…