Clos Bagatelle à Saint Chinian

 

Une bagatelle, ça signifie une petite somme d’argent. Ça signifie également quelque chose de futile. Et enfin, ça signifie l’amour physique comme dans : « je suis porté sur la bagatelle ». Devant ces diverses significations, on peut comprendre les propriétaires du Clos Bagatelle à Saint-Chinian de s’être renseignés sur l’origine du nom de leur domaine.

 

D’après Luc et Christine Simon, les propriétaires actuels du Clos qui en ont hérité de leurs parents Marie-Françoise et Henry Simon, le nom Clos Bagatelle provient du diminutif du terme italien bagata, qui signifie une petite propriété. La propriété est transformée en « clos » lorsque Pierre Mercadier, artisan et marchand drapier, en acquiert la propriété en 1623. Celui-ci la défriche et la laboure puis l’entoure de murets constitués de pierres plates dont il libère le sol. Le nom « Clos bagatelle » était né.

Au lendemain de la Révolution française, les activités de tannerie et de draperie déclinent dans la région. Les descendants de Pierre Mercadier, comme plusieurs autres artisans, délaissent leurs activités de tisserands pour se consacrer entièrement à la viticulture. Ils agrandissent les chais et acquièrent de nouvelles propriétés qu’ils transforment en vignobles.

Lors de la crise du phylloxera, la région de Saint-Chinian est partiellement épargnée. Les producteurs de Saint-Chinian profitent de la demande accrue pour leur vin causée par l’anéantissement de nombreux autres vignobles français. Le marché du vin de Saint-Chinian s’étend et se développe, ce qui incite localement davantage de personnes à se tourner vers la production de vin.

Au début des années 1960, Marie-Françoise et Henry Simon replantent le vignoble, aménagent les chais et développent l’activité commerciale du Clos Bagatelle. Une activité que poursuivent aujourd’hui leurs enfants Christine et Luc.

Le territoire de l’appellation Saint-Chinian se compose de deux terroirs : au nord, les sols sont schisteux, alors qu’au sud ils sont argilo-calcaires. Le Clos Bagatelle se trouve sur le terroir argilo-calcaire. Le domaine possède aussi un vignoble en terrains schisteux à partir duquel sont produits les vins « Donnadieu ».

Le Donnadieu « Cuvée Mathieu et Marie » 2006, composé à 50% de Syrah, 35% de Mourvèdre et 15% de Grenache, est un bon vin rouge à la robe grenat soutenu avec des reflets cerise. Le nez est frais et fruité, avec des parfums de framboise et de poivre. La bouche est moyennement corsée, quoique passablement tannique. Les saveurs sont fruitées, avec des notes de framboise et de cassis, alors que la finale est épicée avec des arômes de muscade et de réglisse. C’est un bon rapport qualité-prix, mais à laisser vieillir un peu.

Dans les vins portant le nom du domaine, le Clos Bagatelle « Cuvée tradition » Saint-Chinian 2007 , composé à 40% de Grenache, 20% de Syrah, 20% de Carignan, 10% de Cinsault et 10% de Mourvèdre, est un vin agréable offrant un excellent rapport qualité-prix. De couleur rouge grenat, ce vin dégage des parfums fruités, épicés et légèrement torréfiés. La bouche est généreuse et gorgée de fruit, ample et fraîche, alors que les tanins sont discrets. Un vin de soif à essayer, surtout à ce prix.

Dans une gamme plus intense et puissante, le Clos Bagatelle « Veillée d’Automne » 2004, avec un encépagement de 40% Grenache, 30 Mourvèdre et 30% Syrah, est magnifique et offre un très bon rapport qualité-prix. De couleur rouge cerise, la robe témoigne d’une certaine maturité. Le nez est expressif avec des parfums prononcés de fraise, des effluves herbacées et une pointe poivrée. En bouche, l’attaque est marquée par des arômes fruités et poivrés, le vin est ample et offre une bonne fraîcheur. Le fruit est tellement mûr qu’au goût, il a presqu’un côté liquoreux. On reconnait dans ce vin le même terroir et les mêmes cépages que le vin Cuvée Tradition, mais en plus puissant et en plus complexe.

Enfin, la tête de cuvée, le Clos Bagatelle « La Gloire de Mon Père » 2003, est également un très bon vin, mais plus dispendieux. De couleur rouge cerise légèrement tuilé, ce vin présente un nez riche et complexe de fruits mûrs (framboise, cerise), d’épices et de cuir avec des effluves légèrement fumées. La bouche est structurée, les tanins sont présents mais soyeux, les arômes dominés par le fruit sont savoureux et complexes et la finale est persistante.