Derniers vins évalués

Domaine Eric Louis Sancerre 2012, $25.30
Château La Lieue, $14.50
Silvio Grasso Barolo Pi Vigne 2007, $46.25
Michel Gassier Les Piliers Sauvignon Blanc, $15.45
Domaine Labranche Laffont Madiran Vieilles Vignes 2010, $23.45
Accueil

Robert Mondavi 1913-2008

Alors que sur le site Sommelier virtuel nous célébrons les vins de la Californie, la Californie est en deuil. En effet, Robert Mondavi vient de s’éteindre à l’âge de 94 ans. Or, sans la contribution de Robert Mondavi, l’industrie des vins californiens ne serait assurément pas ce qu’elle est aujourd’hui. La marque « Robert Mondavi » est l’une des plus connues de l’univers du vin, tandis que le vin « Opus one » figure parmi les plus grands vins au monde. Caractérisé comme ayant un optimisme à toute épreuve, une ambition sans bornes et une grande détermination, voici en résumé la carrière d’un homme plus grand que nature.

 

Fils d’un immigrant italien originaire des Marches, Robert Mondavi est né en 1913. Son père, Cesare Mondavi, arrive aux États-Unis en 1906 où il travaille dans des mines du Minessota avant de s’établir à Lodi en Californie en 1923, accompagné de sa femme et de ses quatre enfants. Cesare a d’abord un saloon, ensuite une épicerie et enfin un commerce de grossiste de raisins de table. En 1936, au lendemain de la prohibition, Cesare Mondavi achète une petite winery à Napa Valley. En 1949, Robert, alors âgé de 36 ans, convainc son père d’acheter Charles Krug, une des plus anciennes winery de Californie. À la mort de Cesare en 1959, Robert hérite de la winery avec son frère Peter. Rapidement, les deux frères ne s’entendent pas sur l’orientation à donner à l’entreprise et Robert quitte son frère et sa mère en 1965, non sans fracas.


En 1966, fort déjà de trente années d’expérience dans le métier, Robert crée son propre domaine à Oakville dans la Napa Valley : « Robert Mondavi Winery ». Entre temps, il a voyagé en Europe où il s’inspire des méthodes en vogue chez les meilleurs producteurs de vins français. Il est par exemple le premier à utiliser en Californie les fûts de chêne de 225 litres pour l’affinage des vins. À la fin des années 1970, Robert Mondavi devient l’un des producteurs californiens dont les vins sont les plus en vue et considérés parmi les meilleurs. Il contribue fortement à la reconnaissance de Napa Valley comme région productrice de grands vins et à faire connaître les vins de Californie. Il fonde en 1979 la winery « Woodbridge by Robert Mondavi », à Lodi dans la Vallée Centrale, destinée à produire un vin de qualité à bas prix.


En 1978, Robert Mondavi s’entend avec le Baron Philippe de Rothschild pour créer une coentreprise : « Opus One ». Opus One sera une brillante réussite en soi, mais se révélera une erreur commerciale, car ce grand cru fera ombrage aux autres grands vins de la « Robert Mondavi Winery ». Aux yeux des amateurs, Opus One sera considéré comme le premier vin de Mondavi, au lieu d’être considéré comme une marque distincte, au détriment de ses propres portes étendards haut-de-gammes : Robert Mondavi Napa Valley Reserve.


Robert Mondavi développe d’autres alliances commerciales semblables au Chili avec la famille Chadwick et en Italie avec la famille Frescobaldi. Au Chili, il développe la marque Calitera, alors qu’en Italie, il crée le Luce della Vite, en plus de mettre la  main sur la réputée Tenuta dell’Ornellaia (Sassicaia, Tignanello). Mondavi projette également une nouvelle winery, mais manque de fonds. En 1993, afin d’obtenir les liquidités nécessaires à tous ses projets, Robert prend une décision risquée : la compagnie devient publique et entre en bourse. Des débuts difficiles l’incitent à transférer son entreprise à ses deux fils, Michael et Tim, pour ainsi régler la question de l’héritage et rassurer les investisseurs. Michael prend alors davantage de place dans l’entreprise comme gestionnaire de marques, tandis que Tim s’occupe de l’œnologie et de la production. 


De nouveaux projets voient alors le jour, dont entre autres « Robert Mondavi Private Selection » un nouveau vin destiné au marché courant, ainsi que « La Famiglia Robert Mondavi », un domaine spécialisé dans les vins de cépages italiens. Ces projets drainent cependant les revenus et la profitabilité de l’entreprise, particulièrement aux yeux des actionnaires. Les Mondavi perdent alors tranquillement le contrôle de leur propre entreprise. Finalement, en 2004, les actionnaires acceptent une offre de 1,03 milliard de Constellation Brand Inc. Les Mondavi cessent alors d’être propriétaires de l’entreprise portant leur nom.


Si l’entreprise n’a pas connu la fin que Robert Mondavi aurait souhaité, ceci n’enlève rien à la réussite, à l’œuvre et à l’héritage que celui-ci laisse à l’industrie californienne du vin. Levons notre verre de vin (Mondavi, évidemment) à la mémoire de cette figure illustre de l’histoire mondiale du vin.
 
© 2014 Sommelier Virtuel, Montréal, Québec