Jacques Benoit – Le vin… est une drogue

Jacques Benoit, chroniqueur en vin bien connu du journal La Presse a pris sa retraite il y a peu de temps. Il publie ces jours-ci un livre dans lequel il partage certains de ses souvenirs, reviens sur quelques moments marquant de sa carrière et fait le portait de l’univers du vin au Québec.

Jacques Benoit partage plusieurs souvenirs de ses voyages, de ses dégustations et de ses rencontres avec des viticulteurs de partout dans le monde. Il présente également comment selon lui la relation des Québécois avec le vin s’est transformée au cours des dernières décennies. La place des écoles d’hôtellerie est ici passée un peu sous le silence. Enfin, il fait plusieurs portraits de personnes ayant marquées l’histoire passée et récente du vin au Québec.

« Des dizaines de milliers vins dégustés, de multiples voyages vin aux quatre coins de la planète, quelque 1500 chroniques parues dans La Presse mais aussi des évènements troublants, ou drôles, dont la diplomatie m’interdisait de faire état dans La Presse… c’est dans tout cela que j’ai puisé pour écrire cet ouvrage, une histoire bien personnelle sur le développement de la connaissance et de l’amour du vin au Québec. »

Jacques Benoit

Jacques Benoît admet ainsi d’amblée son biais personnel dans la rédaction de ce livre. On y découvre plusieurs informations sur l’univers du vin tel que vu et vécu par les journalistes et chroniqueurs. Plusieurs de ceux-ci, les amis de Jacques Benoit, sont d’ailleurs abondamment présents dans ce livre, notamment Claude Langlois, Jean Aubry et Marc Chapleau. Jacques Benoit, comme le titre du livre l’annonce, partage surtout plusieurs souvenirs de dégustations et diverses rencontres avec des producteurs.

Personnellement, j’aurais apprécié que des acteurs du monde des agences, ainsi que de la SAQ soit plus présents. Un bref passage présente le rôle des agences au Québec, mais sans autres approfondissement ou anecdote avec elles. La SAQ est également présente en filigrane, mais sans portraits, ni anecdote. Enfin, c’est un univers où ça joue parfois un peu du coude et il aurait été intéressant d’avoir quelques anecdotes sur ce thème. Bref, avoir les hauts, mais aussi les bas de ce métier unique.

C’est un livre agréable et facile à lire. Il plaira à tous ceux que l’univers du vin intéresse au Québec. Il peut-être particulièrement indiqué pour quelqu’un souhaitant se lancer dans cette occupation, autant à titre de représentant en vin, ou de chroniqueurs ou de blogueurs.

Le vin… est une drogue. Mémoire d’un dégustateur passionné

Par Jacques Benoit

Les Éditions La Presse

208 pages

22,95$

Une pensée sur “Jacques Benoit – Le vin… est une drogue”

Laisser un commentaire