Mon biais idéologique : Loounie Cuisine 2 et Recettes véganes pour gens actifs

Les changements climatiques menacent sérieusement l’industrie du vin. Or, depuis quelques années déjà, on entend comment la production de viande pour l’alimentation humaine produit d’importantes quantités de gaz à effet de serres (dioxyde de carbone et méthane) qui contribuent au réchauffement climatique. Comment réconcilier amour du vin, gastronomie et alimentation végane ?

Ce n’est pas tout le monde qui souhaite devenir végétarien. Mais il devient désormais socialement responsable de limiter les quantités de viande qu’on mange chaque semaine, que ce soit pour combattre le changement climatique ou encore par souci du bien-être animal. Oui, l’idéologie pousse au véganisme.

Or, pour réussir cette transition gastronomique, il vaut mieux suivre des recettes éprouvées. En effet, rendre un bloc de tofu aussi satisfaisant qu’un onglet grillé nécessite de savoir comment le faire cuire et comment l’assaisonner.

Aujourd’hui, de plus en plus de livres offrent d’excellentes recettes, savoureuses et faciles à réaliser. KO-Éditions nous a fait parvenir deux nouveaux livres végétariens que j’ai beaucoup aimés, malgré des perspectives idéologiques presque opposées. Oui, l’alimentation végétarienne, et surtout végane, semblent devoir s’accompagner d’une posture idéologique. La mienne, c’est l’environnement et le climat ! Mais je ne suis pas (encore!) végétarien ou végane.

Recettes véganes pour gens actifs

Le premier, écrit par deux sportifs : Xavier Desharnais et Nicolas Leduc-Savard, propose, comme son titre l’indique des Recettes véganes pour gens actifs. La posture idéologique, et l’intérêt de ce livre, est de déboulonner le mythe que véganisme et performances sportives ne vont pas de paires. Ce livre présente donc des recettes apportant un apport nutritionnel complet et pouvant soutenir un mode de vie – et sustenter un appétit – de sportif. On retrouve aussi dans ce livre plusieurs recettes traditionnelles en versions véganes, comme le poulet chasseur, le bœuf bourguignon le mac à la viande. Trois plats pouvant bien s’accompagner d’accords avec des vins rouge plus charnu et corsé.

Avec leurs recettes de base de seitan au poulet et au bœuf, on peut maintenant réinventer soi-même plusieurs de nos recettes favorites (sauf l’onglet grillé au BBQ). J’ai également aimé les conseils en alimentation pour les sportifs. J’ai cependant été un peu agacé par l’écriture au « tu » qui me donne l’impression d’être dans une émission pour enfant.

Loounie cuisine 2, encore plus de saveurs 100% végétales

L’autre livre est Loounie cuisine 2, encore plus de saveurs 100% végétales de Caroline Huard, alias Loounie. Ce livre est influencé par ce qu’elle appelle « la cuisine intuitive » qui se veut une cuisine anti régimes, au sens large du terme. Le livre se présente d’ailleurs comme un espace sécuritaire (le fameux safe space des universités américaines) pour les personnes anxieuses de leur alimentation. Si l’idée est louable, pour aller au bout de ce projet, il aurait fallu enlever les photographies ! Car elles sont menaçantes et mettent sérieusement en appétit.

Le livre présente beaucoup de belles recettes végétariennes originales allant des bases, au déjeuner, à l’apéro, aux soupes, salades et bols, aux plats principaux quotidiens ou pour les occasions, et enfin aux desserts! L’autrice nous invite d’ailleurs à ne pas nous limiter à nos recettes traditionnelles « véganisées », mais à faire de la place à des plats complètement nouveaux.

Le tofu magique

Caroline Huard est la créatrice du tofu magique, dont elle donne la recette dans son livre. Celle-ci circule déjà sur Internet depuis quelques années. Je crois que je la connaissais sous le nom de tofu pop-corn : égrainé, enrobé de levure et cuit au four. Loounie le commercialise en format préparé sous vide en épicerie.

Avec des recettes végétariennes, les accords mets et vins sont normalement plus faciles avec des vins blancs aromatiques, car la cuisine végétarienne est pleine de fraicheur et très aromatique. Des rouges vif et fruité peuvent aussi bien accompagner d’autres plats. Enfin, pour des rouges plus charnus et costauds, il faut alors aller vers des plats mijotés comprenant des protéines, comme le seitan qui permet d’imiter et de remplacer le poulet et le bœuf dans de nombreuses recettes conventionnelles à base de ces deux aliments.